Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec pause musicale

Pause musicale souvenirs d'adolescence

par Benissa

publié dans PAUSE MUSICALE

Souvenirs souvenirs... oui, mais souvenirs d'adolescence! tel est le sujet que Sam nous a demandé de traiter aujourd'hui, dans le cadre de la communauté

MUSIQUE A COEUR ... OUVERT

Mon adolescence... j'habitais au Maroc, vous le savez déjà et au point de vue musique, nous n'étions pas au top des dernières nouveautés. De plus, lorsqu'on ne va pas en boîte, lorsqu'on ne va pas en "boum"... on a un gros décalage par rapport aux autres jeunes. Mon adolescence n'a donc pas baigné dans la musique des autres jeunes de mon âge.

Je pense que du coup, à postériori, cela me permet d'être accessible à toutes les formes de musique, même les plus iconoclastes.

A l'époque, cela ne me manquait absolument pas. De plus, j'étais très studieuse, je passais beaucoup de temps en compagnie des livres. Je n'ai jamais fait partie d'une "bande". Je vivais surtout au sein de ma famille et nous avions beaucoup d'activités dans la nature qui est si sauvage est si belle au Maroc.

Je suis très consciente d'avoir eu une vie à part, à laquelle je pense avec beaucoup de plaisir car j'estime avoir été privilégiée en menant cette vie à l'écart des "groupes". Je me suis construite par rapport à mes propres valeurs et non par rapport aux codes d'une génération. 

Lorsque je regarde en arr!ère, je me revois enfant puis, dès l'âge de 12 ans, je m'en souviens très bien, adulte dans ma tête, pas trop en phase avec les autres et attendant dans la tranquilité, que le temps passe pour être adulte dans la réalité.

Ce que  j'aimais au cours de mes lectures, c'était la musique classique, surtout le piano que j'ai un peu étudié:

Et puis j'ai vu Jacques Brel sur scène: coup de foudre immédiat... qui dure encore! J'avais réussi à me procurer l'affiche du spectacle: elle a orné ma chambre à Meknès, jusqu'à ce que je rentre en France.

 

En fouillant bien dans ma mémoire, cela remonte encore plus loin, dans l'enfance, une chanson a marqué mon esprit pour une raison bien particulière. 

A Oujda où nous habitions alors, mes parents avaient acheté un poste de télévision à une époque où il faut bien le dire, les émissions venaint de France et, pour les amortir, on nous les diffusait une multitude de fois.

Le programmateur devait avoir lui, une passion pour Gilbert Bécaud et je ne sais plus combien de dizaines de fois, à toute heure du jour nous avions droit à:

 Je me souviens du jour où , au cours de son séjour chez nous, une de mes cousines qui habitait en France et raide dingue de Johnny Halliday n'en a pas cru ses oreilles: de désespoir, et morte de rire en même temps, elle s'était affalée au sol de tout son long. C'était la Nième fois que cette chanson repassait ce jour là!

Les titres plus "modernes", plus dans le vent de cette époque là, je ne les ai vraiment découverts et appréciés que plus tard après être revenue en Métropole. J'ai découvert la musique, et je continue encore à le faire, par moi-même ou en échangeant avec les autres, mais sans obéir aux lois d'une époque ou d'une mode.

Voilà, vous savez tout!

A la semaine prochaine!

Voir les commentaires