Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samedi poésie: Le désert - Leconte de Lisle

par Benissa

publié dans POESIES

Le désert de Charles-Marie Leconte de Lisle (1818 - 1894) extrait du recueil "Poèmes Barbares".


01e8191dbb3f52a30e99de8d4243f991 large

Quand le Bédouin qui va de l'Horeb en Syrie

Lie au tronc du dattier sa cavale amaigrie,

 Et, sous l'ombre poudreuse où sèche le fruit mort,

Dans son rude manteau s'enveloppe et s'endort

Revoit-il, faisant trêve aux ardentes fatigues, 

 

 

 


470343b8e8d5e81b0380782508d91f58 large

La lointaine oasis où rougissent les figues, 

Et l'étroite vallée où campe sa tribu,

Et la source courante où ses lèvres ont bu,

Et les brebis bêlant, et les boeufs à leurs crèches,

Et les femmes causant près des citernes fraîches,

 

 

 


1aa0c55805377b9aee23a28c1744ecaa large

Ou, sur le sable, en rond, les chameliers assis,

Aux lueurs de la lune écoutant les récits ?

Non, par delà le cours des heures éphémères,

Son âme est en voyage au pays des chimères.

Il rêve qu'Al-Borak, le cheval glorieux,

L'emporte en hennissant dans la hauteur des cieux ;

 

 

 


Desert.jpg

Il tressaille, et croit voir, par les nuits enflammées,

Les filles de Djennet à ses côtés pâmées.

De leurs cheveux plus noirs que la nuit de l'enfer

Monte un âcre parfum qui lui brûle la chair ;

Il crie, il veut saisir, presser sur sa poitrine,

 

 


4344b1d4544820fd4ea102ead2a77b43 large

Entre ses bras tendus, sa vision divine.

Mais sur la dune au loin le chacal a hurlé,

Sa cavale piétine, et son rêve est troublé ;

Plus de Djennet, partout la flamme et le silence,

Et le grand ciel cuivré sur l'étendue immense !

 

 

 

 

Les photos qui illustrent ce poème sont publiées avec l'aimable autorisation de Thami que j'ai rencontré sur Aminus3 lorsque j'y tenais un blog photo. Rendez lui visite en cliquant sur son nom. Vous ne regretterez pas le voyage qu'il vous offre, à travers ses merveilleux clichés, dans son pays le Maroc. Le blog photo de Thami.

et, puisque c'est le week-end, installez vous dans Photoeil son autre blog consacré au désert et pérégrinations à travers le Maroc.

b2d0ff2f816e1fd1272955bc50131133_large.jpg

 

62e444867b67fd996feb8eeddd8d71d8_large.jpg

 


Commenter cet article

mediadisc 26/01/2011 00:28



Elles sont magnifiques ces photos! Merci pour les liens! Il y a beaucoup de choses à voir...



Benissa 26/01/2011 01:10



On voyage dans son fauteuil en rêvant devant ces paysages fantastiques... enfin, moi je les trouve fantastiques, ils me rapellent tant de choses.



apsara 23/01/2011 11:30



Dieu que c'est beau;les photos,le poème me transportent dans cet océan de sable!merci benissa,le silence des déserts,seule face à Dieu ,des moments intenses,douloureux et merveilleux!


Beau dimanche ensoleillé


 je vais aller visiter ce blog


Beezoo



Benissa 23/01/2011 21:52



Thami fait des photos magnifiques et comme les paysages du Maroc sont très beaux, la magie opère toute seule. Tu ne seras pas déçue sur ses bkogs.



Un p'tit coucou de Tatiana 23/01/2011 08:08



Bonjour Bénissa,


Merci d'être pssée sur mon blog pour me souhaiter mon anniversaire.


Ce poème est très beau et parfaitement illustré.


Quand au bonheur je dirais que c'est un état d'esprit...tes réfexions sont d'ailleurs très justes.


Je te souhaite un bon dimanche et t'envoie de gros bisous.



Benissa 25/01/2011 01:14



Je suis contente que tu sois venue jusqu'ici, Tatiana, merci pour ta visite.



JACQUELINE/Mina 23/01/2011 00:48



Images du Maroc et poésie qui parle de Djennet...dans mon pays...avec une musique orientale comme j'aime...après avoir étudié l'arabe toute l'après midi...je suis comblée!!


J'attends tes portes palermitaines...Bonne nuit ma chère amie!!



Benissa 23/01/2011 21:49



Tu m'en vois ravie. Mardi les portes!



AD-Mary44 devenue 49 22/01/2011 17:46



Un BEAU moment en venant sur ton blog ; il est vrai que tu sais allier textes et photos ! SUPERBE ! MERCI


bien amicalement



Benissa 23/01/2011 21:56



As-tu vu les statues de la fontaine Prétoria dans mon article? J'ai pens& à toi en le rédigeant.