Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samedi Poésie: L'oubli - José Maria de Hérédia

par Benissa

publié dans POESIES

L'OUBLI

Le temple est en ruine au haut du promontoire.
Et la Mort a mêlé, dans ce fauve terrain,
Les Déesses de marbre et les Héros d'airain
Dont l'herbe solitaire ensevelit la gloire.

 


Junon

 

Seul, parfois, un bouvier menant ses buffles boire,
De sa conque où soupire un antique refrain
Emplissant le ciel calme et l'horizon marin,
Sur l'azur infini dresse sa forme noire.

DSC05536.jpg

 

La Terre maternelle et douce aux anciens Dieux
Fait à chaque printemps, vainement éloquente,
Au chapiteau brisé verdir une autre acanthe ;

Fleurs

Mais l'Homme indifférent au rêve des aïeux
Ecoute sans frémir, du fond des nuits sereines,
La Mer qui se lamente en pleurant les sirènes.


José Maria de HEREDIA (1842 - 1905)

 


Mer

Photos de la Valle dei Templi (vallée des temples) à Agrigente, Sicile

 

 

Commenter cet article

apsara 09/05/2011 13:37



beau lundi chère benissa;aujourd'hui toujours aussi chaud


Très bel article


beezoo



mediadisc 08/05/2011 00:52



Merci de nous faire découvrir ce poète! Avec la poésie, jamais rien ne tombe dans l'oubli!



Benissa 08/05/2011 07:54



Tu te mets à faire des citations toi-même: ta 2° phrase!!!



dalinele 07/05/2011 14:12



lu, puis relu de bas en haut... que vient faire la Mer dans cette histoire? bonne journée à toi



Joseph Guégan 07/05/2011 12:37



Jolies photos de ce site archéologique !



Benissa 08/05/2011 07:49



C'est un site superbe, j'en parlerai une autre fois.