Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samedi poésie: D'où me vient la tendresse? - Marina Ivanovna Tsvetaieva

par Benissa

publié dans POESIES

D'où me vient la tendresse?

 

Image-21.png

Marina Tsvetaeva par Boris Messerer

D'où me vient la tendresse ?
J'ai caressé d'autres boucles
Et j'ai connu des lèvres
Plus sombres que les tiennes

Les étoiles s'allumaient et mouraient
(D'où me vient la tendresse ?)
Et les yeux s'allumaient et mouraient
Plongés dans mon regard

J'ai entendu d'autre chants
Dans la nuit sombre et noire
(D'où me vient la tendresse ?)
La tête sur le coeur du chanteur.

 

18 février 1916


 

Marina Ivanovna Tsvetaieva est née le 8 octobre 1892 à Moscou. Elle est considérée comme l’un des plus grands poètes russes du XX° siècle.

Mariée, elle entretenait des relations amoureuses avec la poétesse lesbienne Sofia Parnok.

Elle eu des relations difficiles avec ses 3 enfants.

Elle s’est suicidée par pendaison le 31 août 1941.

 

 

 

Commenter cet article

apsara 24/06/2011 11:24



oui j'ai vu et lu l'article!!mais je ne comprends pas cette homophobie de beaucoup de gens!!!personellement cela ne m'a jamais gênée ni choquée!seul l'amour compte peu importe le sexe;si j'étais
homo je pense que je vivrais mon homosexualité  naturellement mais sans le déployer au grand jour;les gens jalousent ceux qui s'aiment tous sexes confondus!!la jalousie!bou quelle horreur!


" Pour vivre heureux vivons cachés!"


beezoo ma belle,très jolie silhouette sur les photos!



apsara 21/06/2011 08:15



Merci pour ce très beau poème;je ne connais pas ces deux poétesses,je vais vite combler ces lacunes!!!heureusement nous avons de multiples vies pour tout apprendre!!!une ne suffit vraiment
pas!!!


beezoo



Benissa 21/06/2011 08:32



Marina Tsvetaieva habitait dans la rue Arbat dont je vais parler aujourd'hui.



mediadisc 20/06/2011 23:05



On peut imaginer la difficulté d'assumer d'être homosexuel à l'époque...



Benissa 21/06/2011 16:48



Elle n'avait pas peur et cultivait le goût de la provocation: elle affichait son culte pour Napoléon, s'opposait aux bolcheviks et vantait les mérites de l'armée Blanche dans ses recueils de
poèmes!



dalinele 20/06/2011 17:21



une vie résumée en quelques mots lapidaires rend un son bien triste... 1941, pas une belle année pour beaucoup...



Benissa 20/06/2011 17:33



J'ai fait le plus court possible, mais sa vie m'a paru d'une tristesse infinie en effet.La période était rude , son oeuvre n'était absolument pas reconnue. Elle n'a pas du être très heureuse.



Aude Terrienne 20/06/2011 08:56



Quel destin tragique !