Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Merles de mon jardin

par Benissa

publié dans PERSO

Un vieux conte français raconte comment le merle devint noir et pourquoi il a le bec doré. 

«A l’époque où les merles étaient blancs, sur les conseils d’une pie, l’un d’entre eux entra dans une grotte magique pour y chercher le trésor inestimable du Prince des richesses. 

Atteignant une seconde grotte intérieure, l’oiseau y découvre un tas de poudre d’or. Il plonge alors son bec dans la poudre, mais  est surpris par le démon gardien du trésor qui, crachant flammes et fumée, se précipite sur lui. 

Le merle réussit à s’envoler de la grotte pour échapper aux griffes du démon; c’est alors que l’oiseau blanc s’aperçoit qu’il est devenu noir et que son bec est resté d’un lumineux jaune d’or.»


Et ils ont beau se laver et se baigner les merles de mon jardin, il restent bien définitivement noirs.


Je me demande toujours si ce sont les descendants de Noisotte... une merlette que j'avais apprivoisée et qui m'a tenu compagnie dans le jardin du printemps 2003 au printemps 2009. 

6 ans durant lesquels tous les jours elle se précipitait dès que j'ouvrais les volets. Elle me suivait, de fenêtre en fenêtre lorsque je m'affairais dans la maison et ne me quittait pas d'une semelle dès que j'étais au jardin: combien de fois ai-je du crier pour ne pas la plumer en passant la tondeuse sur la pelouse! C'est elle que vous voyez sur la première photo.

Elle ne se gênait même pas pour entrer dans la maison:

Elle était très curieuse. Un jour, pour mon blog, j'allais faire une photo d'un collier et de boucles d'oreilles que j'avais créés avec des coquillages rapportés du Pérou, je l'ai trouvée examinant cela de près:

A l'époque, j'avais parlé d'elle sur mon précédent blog, et on m'avait demandé si je croyais à la réincarnation... en effet, Noisotte est apparue dans ma vie, juste après la mort de mon cocker Dockson qui ne me quittait jamais... coïncidence...

La voici sur une statue de cocker que l'on nous a offert en souvenir de Dockson:

Lorsqu'arrivait la saison de construire son nid, elle le faisait (avec l'aide de son amoureux qui souvent était fort laid) sous les fenêtres du salon, ou sur le petit arbre juste en face de la cuisine car c'était le premier volet qui s'ouvrait le matin: elle était ainsi sûre de ne rien rater.

Venait alors le seul moment où elle était moins présente, celui où les petits commençaient à gambader partout dans le jardin, où elle ne savait plus où donner de la tête et où elle s'évertuait à les rassembler.

Elle les amenait devant la maison, sûre que j'allais lui procurer de quoi les nourrir sans trop se fatiguer... et elle avait raison.

 

La voici avec ses petits:

Un jour du printemps 2009, je ne l'ai plus vue... je ne sais pas si elle est morte de vieillesse ou si un chat en a fait son repas.... 

 

 

 

 

 

 

 


Commenter cet article

apsara 20/09/2011 12:06



J'aime beaucoup cet article et tes photos,c'est sympa de te connaitre un peu plus;plein de beaux amis;merci!


beezoo



agathe 17/09/2011 15:06



bonjour Benissa , c'est merveilleux cet article , tout ce que j'aime - c' est merveilleux quand on arrive à apprivoiser un oiseau , tu as raison de penser que ce sont sans doute les
descendants de ce merle qui passent maintenant, - les oiseaux restent très souvent au meme endroit quand ils s'y trouvent bien, ils se transmettent aussi , à leur façon -


merci pour tous les renseignements que tu m'as donnés pour le blog , c'est ce nom que j'avais aussi sélectionné, j'avais vu que certains y sont déjà et font des blogs très jolis -


Merci de tout coeur pour ta gentille carte , tu en as de la chance , elle a été imprimée que pour toi


Je t'embrasse - belle journée


tu vois je viens de tout réécrire et pourtant ma case est cochée ,


 


 



Benissa 17/09/2011 21:22



C'est idiot, mais elle me manque cette petite merlette. Si ce sont ses petits, ils sont bien plus farouches! Je n'ai pas encore publié ta carte avec sa jolie enveloppe asoortie. Elle m'a fait
grand plaisir aussi, tu t'en doutes.



Mina/Jacqueline 16/09/2011 16:33



Un joli conte ma chère amie....J'ai souvent pensé moi aussi que les ames s'incarnaient dans les oiseaux...et quant à Noisette elle a du s'envoler plus loin pour apprendre à ses petits comment
faire!!!



Benissa 17/09/2011 21:29



Je ne sais pas combien de temps vit un merle...



La Vieille Marmotte 16/09/2011 16:03



J'aime beaucoup ... TOUT !



Benissa 17/09/2011 21:30



Moi je les aimait beaucoup eux: mon chien et ma merlette!



dacaio 15/09/2011 21:21



bonsoir BENISSA - j'ai beaucoup aimé l'histoire de NOISETTE pleine de tendresse et de drolerie ... Quelque part je pense qu'elle a touché ton âme .. Alors ange ou réincarnation, je pense que ce
sont de telles rencontres qui nous rendent meilleurs !!


Je connaissais une autre légende sur le merle ... Blanc et vénéré au départ, mais trop bavard, trop commère et ses paroles noires ont fini par lasser les dieux qui lui ont donné la noirceur de
son coeur


bisousssssssssssssssssssssssssssss


PS : je file sur ton autre blog voir les changements !!! hihihihiih



Benissa 17/09/2011 21:40



J'ai vu un merle blanc une fois. Enfin, l'oiseau avait toute l'apprence d'un merle et il était vraiment Très blanc... un merle albinos?