Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le piano

par Benissa

publié dans POESIES

piano1.jpg

Photo By jacnthaboxe

Le piano que baise une main frêle
Luit dans le soir rose et gris vaguement,
Tandis qu'un très léger bruit d'aile
Un air bien vieux, bien faible et bien charmant
Rôde discret, épeuré quasiment,
Par le boudoir longtemps parfumé d'Elle.

Qu'est-ce que c'est que ce berceau soudain
Qui lentement dorlote mon pauvre être ?
Que voudrais-tu de moi, doux Chant badin ?
Qu'as-tu voulu, fin refrain incertain
Qui vas tantôt mourir vers la fenêtre
Ouverte un peu sur le petit jardin ?

Paul VERLAINE   (1844-1896)

Image-7.png

Edmond HEUZE (1884-1967) - Fenêtre ouverte sur le jardin


Commenter cet article
E


belle association du poème, de la musique, et du tableau... Un rêve passe !



Répondre
D


je préfère le tableau au poème... bonjour! j'ai trouvé quelques choses pour toi! olé!!!  tu comprendras ce "cri"
quand tu recevras le courrier...



Répondre
B


Finalement je suis toujours en attente d'un courrier de ta part!



E


J'adore ce piano sur la plage


un horizon de rêve...



Répondre
B


C'est romantique à souhait...



M


Très joli.



Répondre
M


Verlaine à toujours été un peu trop champêtre à mon goût, j'ai une net préférence pour son compagnon d'infortune, Arthur Rimbaud. Excellent choix de photo et de musique! Bon week-end Benissa!



Répondre
B


Rassure-toi, j'adore aussi Rimbaud!