Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'île de Sidraï (antique Cedrae)

par Benissa

publié dans VOYAGES

Pour Agathe, qui collectionne les sables du monde et pour Eva qui m’a inspiré cet article.

 

1=1

 

 

«Soudain le ciel blanchit et les rochers s’escarpent

Pure comme une nuit découpée au ciseau

C’est une île. Voyez sa couronne d’oiseaux

Les dauphins alentour sautent comme des carpes

La mer qui vient briser contre elle son biseau

D’écume en soupirant l’entoure d’une écharpe

Avez-vous entendu la tristesse des harpes

Aux doigts musiciens qui caressent les eaux

 

L’Escale - Paul Eluard (Les yeux d’Elsa.)

 

1

 

C’est du sable d’une île que je souhaite vous parler. Une toute petite île dans un golfe de la Turquie. Le golfe de Gökova. Un golfe si profond et étroit (un peu comme un fjörd) que lorsqu’on y navigue, on croirait être sur un lac tant on aperçoit les côtes de tous côtés.

 

Carte1
C’est au fond de ce golfe que se blottit dans la mer turquoise la petite île de Sidraï (Sedir Adasi) ou l’île des cèdres. 

 

carte2

 

Un autre nom lui est encore attribué à cause d’une histoire que je vais vous raconter.


Cela remonte à l’année 41 avant notre ère, époque où un couple célèbre vint abriter ses amours en ce lieu.

 

Les deux personnages s’étaient croisés à Rome, quelques années auparavant et lui, avait été frappé par cette femme qui, sans être d’une beauté fulgurante avait un charme fou et brillait par sa prestance et sa culture. Cependant, à ce moment là, un autre que lui profitait des charmes de celle-ci.


Cet autre ayant été assassiné, elle repartit en Egypte, son pays. A Rome, la période fut très troublée après l’assassinat de celui qui s’était fait proclamer dictateur à vie, Jules César et le personnage qui nous intéresse, Marc Antoine s’étant vu attribuer la gouvernance de la partie orientale de l’empire romain convoqua la belle ainsi que d’autres souverains dans la région de Tarse, la Turquie actuelle. 

 

cleopatra

 

 

 

Théophile Gautier nous décrit ainsi cette femme:

«Sur cet étrange oreiller reposait une tête bien charmante, dont un regard fît perdre la moitié du monde, une tête adorée et divine, la femme la plus complète qui ait jamais existé, la plus femme et la plus reine, un type admirable auquel les poètes n’ont pu rien ajouter, et que les songeurs trouvent toujours au bout de leurs rêves : il n’est pas besoin de nommer Cléopâtre.» (in Une nuit de Cléopâtre)


Cléopâtre en effet qui, pour éblouir Marc Antoine, arrive sur un navire à la poupe dorée sur lequel sont hissées de grandes voiles pourpres.

Elle est majestueusement installée sur un dais d’or et ne manque pas d’inviter le puissant romain à on bord et lui offre un banquet somptueux. 

 

Un amour passionné de dix ans débute alors et l’on dit que les amants se réfugièrent quelque temps sur l’île de Sidraï.

 

 

 

 

 

 

 

 


Un petit port, un beau temple d’Apollon et des tours en pierre de taille les attendent sur l’ïle.

 

Tours

 

Ainsi que l’agora et un théâtre que l’on peut encore voir de nos jours:

 

Théâtre

 

 

Cléopâtre habituée au luxe, se plaint que ses pieds fragiles se meurtrissent aux rochers du rivage qui ne comporte pas de plage.

3

 

Marc Antoine est prêt à satisfaire les moindres désirs de la femme qui lui inspire une fougueuse passion. Il  fait venir en quantité du sable des bords du Nil afin de créer une petite plage réservé à celle qui règne sur des millions de sujets et sur son coeur. 

 

Plage

 

Depuis Sidraï porte aussi le nom de:  l’île de Cléopâtre.

 

Le plus extraordinaire est ce sable qui a un intérêt tout particulier: je n’en ai vu de pareil nulle part, il est particulier au lieu. Il est très blanc, ses grains sont parfaitement sphériques ce qui lui donne une fluidité particulière. Le carbonate des eaux de source qui s'écoule dans la mer dans la régionenveloppe les fines particules de sable, formant ce que l'on appelle l'oolite ou la pisolite selon leur grosseur.


Il est si particulier, ce sable,  que le lieu est étroitement surveillé afin que personne ne fasse main basse sur la moindre petite quantité de sable précieux. Il est interdit de poser son sac ou sa serviette sur la plage, il est obligatoire d’ôter ses chaussures et de se rincer les pieds sur place afin de ne pas en emporter par inadvertance.

Un gardien veille dans son petit mirador:

Image-38.png

 

J'espère que cette légende vous aura plu, il ne nous reste plus qu'à quitter le port:

Fin


 

 

Commenter cet article

colette 26/09/2011 17:16



merci pour cette belle histoire et photos. Nous avons bien l'intention de visiter un peu plus la Turquie et ceci sera certainement un des lieux de notre destination. Quand es tu allée?



Benissa 26/09/2011 20:12



J'y suis allée au mois de mai 2007: les prix étaient très bas à cause des élections car les français ne souhaitaient pas voyager en cette période (moi, j'avais voté par correspondance). C'était
une semaine de croisière sur un caïque avec seuelement 13 personnes, le mousse et le capitaine. mMgnifique de longer ainsi la côte Turque au plus près.



apsara 24/09/2011 12:08



Quel bel article;cette ils se trouve au début de la péninsule de Datça non?Mais j'ignorais tout de son histoire!!


j'ai dû faire une erreur de date hier ;e film ce n'était pas 1489 mais 1493,impardonnable,ma mémoire défaille,je vieillis!


beezoo chère benissa


beau samedi à toi



eva 23/09/2011 09:35



elle avait bien de la chance Cléopâtre !.. Belle, riche, puissante, et aimée des plus grands !.. Tu me donnes des envies d'île... (j'entends Brel qui chante...)



Benissa 23/09/2011 10:26



Brel oui, que j'aime tant mais S.Lama ausi:


Une île, Entre le ciel et l'eau
Une île, Sans hommes ni bateaux
Inculte
Un peu comme une insulte
Sauvage
Sans espoir de voyage
Une île, Une île, Entre le ciel et l'eau

Ce serait là, face à la mer immense
La sans espoir d'espérance
Tout seul face à ma destinée
Plus seul qu'au coeur d'une foret
Ce serait là dans ma propre défaite,
Tout seul, sans espoir de conquête
Que je saurais enfin pourquoi
Je t'ai quittée, moi qui n'aime que toi

Une île, Comme une cible d'or
Tranquille, Comme un enfant qui dort
Fidèle
A en mourir pour elle
Cruelle
A force d'être belle
Une île, Une île, Comme un enfant qui dort

Ce serait là, face à la mer immense
Là pour venger mes vengeances
Tout seul avec mes souvenirs
Plus seul qu'au moment de mourir
Ce serait là, au coeur de Sainte-Hélène
Sans joie sans amour et sans haine
Que je saurais enfin pourquoi
Je t'ai quittée, moi qui n'aime que toi

Une île, Entre le ciel et l'eau
Une île ,Sans hommes ni bateaux
Inculte
Un peu comme une insulte
Sauvage
Sans espoir de voyage
Une île, Cette île, Mon île, c'est toi!



agathe 23/09/2011 08:30



bonjour Benissa


merci pour ce bel article, pour ces photos merveilleuses, je t'envie d'avoir visité un tel endroit , c'est un paradis . . . j'avais entendu parlé de ce sable aux grains si ronds, mais
je ne savais pas si c'était vrai ou si c'était une légende - il existe bien , et maintenant je sais ou il se trouve . 


merci de m'avoir dédié cet article  - je suis très touchée


je t'embrasse


 



Benissa 23/09/2011 10:30



Un sable exceptionnel... dommage qu'il soit si bien gardé. Cela ajoute à la légende!



Glycine blanche 22/09/2011 19:17



Quel superbe endroit ! Merci de m'avoir fait rêver et bonne soirée.