Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Du train où vont les choses à la fin d'un long hiver - F. Dannemark

par Benissa

publié dans LECTURE

LivreComme le titre le suggère, l'aventure se déroule dans un train.

Deux personnes se croisent brièvement et prennent un train dans une gare de Bruxelles: Christopher, la cinquantaine désabusée et Emma, un peu plus jeune... 

Le hasard fait qu'ils se croisent à nouveau en gare de Paris, prêts à monter dans le même train encore, à destination du sud. Alors ils voyageront ensemble!

"Je croyais avoir besoin de voyager seul et de rester silencieux vingt-quatre heures pour regarder en face le temps qui passe. En réalité, j'avais besoin d'autre chose. J'avais besoin, je crois de partager un peu de temps volé avec une aimable inconnue".

Ce petit livre de 91 pages est dans sa plus grande partie consacré au dialogue qui s'instaure entre ces deux inconnus.

Et comme souvent en ce cas, on raconte un peu sa vie, par petites touches, par bribes qui suscitent les questions de l'autre, qui permettent de se livrer avec sincérité, avec confiance même, parce qu'après tout on se dit que l'on ne se reverra pas.

Cela m'a fait penser aux relations qui peuvent s'installer entre bloggeurs, les confidences qui peuvent être échangées sans que l'on se connaissent vraiment.

Est-ce parce que l'on ne se connaît pas, que l'on craint moins le jugement, le regard de l'autre?

En tous les cas, cela donne à nos deux voyageurs, une grande liberté de parole, pleine de tact et de pudeur. Les sujets abordés sont variés: politique, crise économique, expériences vécues, vie personnelle ou professionnelle.

Un peu comme si ce long voyage, puisque chemin faisant ils se rendent compte qu'ils vont tous les deux à Lisbonne, était pour chacun d'eux, grâce à la présence de l'autre, l'occasion de faire le point sur sa vie.

Arrivés à destination, leurs chemins se séparent...

En sommes nous vraiment persuadés?

Rien ne nous dit si Christopher n'a pas éprouvé quelques idées sensuelles en présence de sa compagne de voyage...

Rien ne nous dit si Emma n'a pas senti d'attirance pour son voisin de compartiment...

Ce roman est si court! les choses de la vie si inattendues! à chacun d'imaginer une suite selon sa convenance...

Le site de l'auteur: www.francisdannemark.be

 

 

 


Commenter cet article

Francis Dannemark 22/08/2011 10:11



Bonjour,


Vous avez raison : il y a un lien entre l'homme du "Train où vont les choses..." et celui de "Qu'il pleuve". Il y a à vrai dire un lien entre les personnages de tous mes livres, ils vont et
viennent, sous des noms différents, mais ils se ressemblent. Peut-être sont-ils les mêmes, qui évoluent au fil du temps. D'une certaine façon, j'écris par petits morceaux un seul long roman.
Plein d'éléments tirés de ma propre vie.


C'est vrai, les libraires se font rares. Hélas! Heureusement, on trouve facilement les livres que l'on cherche sur Amazon. C'est vrai aussi pour les films (je suis un grand amateur de cinéma et
je trouve la plupart des DVD sur Amazon, en Angleterre ou en France).


Je serais ravi de voir un de mes poèmes sur votre blog. Lequel ? Si vous me communiquez votre adresse e-mail, je vous enverrai quelques-uns, vous pourrez choisir. Mon adresse : francis.dannemark@skynet.be


Je vous souhaite une belle semaine.


Francis D.



Francis Dannemark 04/08/2011 08:20



Non, c'est moi qui vous remercie.


Pour quelqu'un qui écrit des livres (ce qui est mon cas depuis bien longtemps), c'est un plaisir de découvrir ce que pensent vraiment les lecteurs. Les journalistes "professionnels" sont accablés
par le nombre des titres qu'on leur propose et ils finissent souvent par perdre leur enthousiasme. Il est parfois bien difficile de savoir ce qu'ils pensent vraiment et surtout quelles émotions
ils ont éprouvées. C'est pourtant cela l'essentiel, me semble-t-il.


Je vous souhaite un excellent mois d'août.


Francis D.



Benissa 22/08/2011 09:36



Vous avez raison, les lecteurs sont peut-être un terreau plus fertile pour des sentiments et des émotions vraiment naturels mais savent-ils l'exprimer aussi bien que des professionnels?
 savent-ils communiquer aux autres ce ressenti si intime et si personnel? ou le font-ils tout simplement? j'ai ressenti en lisant votre livre davantage que je n'en ai dit. J'ai lu entre
temps "Qu'il pleuve". Je me fie souvent à mon intuition : elle m'a soufflé qu'il y avait dans ces deux livres des détails dans la vie de vos "héros" masculins qui vous sont personnels. On a
l'impression que c'est presque le même homme, à quelques années d'intervalle, c'est ce qui m'a fait penser cela. Mais comme on n'est jamais sûr, on ne peut se permettre de le dire. Je parlerai
donc de cette seconde lecture... c'est tout ce que j'ai trouvé à la Bibliothèque de Boulogne-sur-mer... En librairie n'en parlons même pas, nos villes de province ne comptent plus que de grands
espaces dans les centres commerciaux, on n'y trouve que les TOPS des ventes... "Du train où vont les choses... " m'a été rapporté de Paris par mon fils à l'occasion de la Fête des Mères!


Ce qui me plairait beaucoup c'est de publier un de vos poèmes dans ma rubrique Samedi Poésie, mais je n'en ai vu que des extraits sur votre site. S'il y en a un que vous
accepteriez de voir figurer sur mon blog, je serais très heureuse que vous m'en fassiez part. Bonne rentrée à vous.



Francis Dannemark 28/07/2011 23:23



Bonsoir,


Je viens de découvrir les très aimables commentaires que vous avez écrits à propos de mon roman. Cela m'a fait vraiment plaisir, je voulais vous le dire.


Merci!


Francis Dannemark


PS : Votre blog a beaucoup de charme et il est accompagné d'une excellente musique!



Benissa 03/08/2011 23:41



Bonsoir,


Je suis très touchée par  l'intérêt que vous avez accordé à mon billet sur votre roman.


Tant de visiteurs ne prennent pas la peine de laisser une appréciation ou un commentaire que le vôtre prend une valeur toute particulière. Je vous avais entendu parler de ce roman à la radio et
c'est ce qui m'a donné envie de le lire. 


Je vous remercie.


Benissa


 



apsara 10/07/2011 18:58



justement lors des voyages nous faisons de nombreuses rencontres et curieusement chacun se livre facilement,raconte sa vie en toute quiètude,toute sincérité...sans doute parce que nous pensons
que le contact ne durera pas!!!et pourtant il arrive qu'il dure et se nouent des amitiés tout à fait fantaisistes;j'aime ça!



mediadisc 10/07/2011 01:49



Tu as raison en ce qui concerne la relation virtuelle...les gens se connaissent plus ou moins bien, et si on se confie c'est surtout parce que l'autre est loin et "invisible", on ne voit
pas sur son visage un quelconque jugement éventuel. Cela ne "coûte" rien de confier son intimité. Si au contraire on est face à une personne trop "spécial" on peut aussi facilement
zapper...Dans un train...je ne sais pas...cette "protection" n'existe pas. On est beaucoup plus prudent, tellement prudent que souvent on est pris au dépourvu par l'arrivé à destination. Et
même à ce moment là on peut être encore gêné de demander à l'autre s'il serait possible de le ou la revoir...Aujourd'hui, la paranoïa est très grande et c'est une chance de pouvoir déjà
parler quelques mots avec la personne en face de toi...Dans ce livre, le couple semble ne pas tenir une conversation banale ce qui contredit bien souvent la réalité...Ils se sont certainement
donnés rendez-vous plus tard...



Benissa 15/07/2011 11:18



C'est peut-être étonnant, mais c'est très crédible de voir ces deux personnes se raconter (mais avec beaucoup de discrétion et de pudeur) les "échecs" de leur vies, comme si d'emblée ils
pouvaient se faire confiance. C'est peut-être du au fait que le hasard les a mis deux fois consécutivement en présence. Ils sont sans doute comme moi, bien que méfiante, je pense que le hasard
fait bien les choses, que les événements ne se produisent pas "pour rien". Tu parles de paranoïa, c'est vrai et cela n'est pas étonnant que beaucoup de gens soient seuls, murés dans leur
incapacité ou refus de communiquer... dans le monde d'aujourd'hui où tout EST communication!!! il faut être davantage ouvert aux possibilités qu'offrent les imprévus, les gens que le destin
mettent sur notre chemin. Pourquoi faire appel à des réseaux ou des sites virtuels pour faire des rencontres et faire confiance à des inconnus alors que l'on peut rencontrer des êtres de chair et
de sang autour de soi et ressentir bien mieux si le courant passe ou pas...


Dans le livre ils vont se revoir c'est sûr. Elle lui a donné une carte avec l'adresse de sa soeur chez qui elle se rend. Et lui a proposé de l'inviter avec sa soeur et la fille de celle-ci dans
le petit bar-restaurant de l'ami chez qui il va passer quelque temps. C'est bien parti il me semble... je ne l'ai pas dit pour ceux qui souhaiteraient lire le bouquin!