Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Casse-tête

par Benissa

publié dans DIVERS

1-AMIRAMA.jpgAdministrer une "petite" compagnie théâtrale n'est pas une sinécure.

Le côté création artistique ce n'est pas pour moi, je n'ai aucune formation pour cela et aucune compétence.

Ma partie c'est le côté administratif... les comptes.

C'est vite fait, remarquez: nous n'avons pas d'argent! mais... justement, c'est la que réside le casse-tête

Je vous donne un exemple.


Nous avons reçu une commande pour la création d'une lecture-spectacle qui a eu lieu le mois dernier le 23 mars.

 

Il s'agissait de mettre en scène la longue amitié qui a réuni pendant des années Denis Diderot et Jean-Jacques Rousseau.

diderot.jpg

DIDEROT

Rousseau1.jpgROUSSEAU

Le texte était donc un assemblage des lettres que ces deux écrivains ont échangées au cours du temps. Et pour que l'ensemble se tienne, intervenait un lecteur, qui en posant des questions, à l'un ou l'autre permettait de passer aux écrits de l'un ou de l'autre.

La commande prévoyait que les trois personnages seraient joués par le même comédien, le tout pour un prix de 1000 euros.

Le comédien a donc fait les répétitions pour apprendre le texte, étudié une mise en scène et conçu les éclairages afin que les spectateurs voient immédiatement QUI des deux personnages s'exprimait et afin qu'il soit facile de suivre cette représentation qui durait près de deux heures tant le texte était fourni.

Tout s'est bien passé, l'organisateur du festival a été très satisfait de la prestation: il envisage de faire à nouveau jouer ce spectacle à d'autres occasions.

Pour aujourd'hui, 15 avril dernière limite, je devais payer les charges sociales du 1° trimestre 2011 se rapportant à la rétribution du comédien pour ce travail...
...sauf que... nous n'avons pas encore reçu les 1000 euros!!! je ne me fais aucun souci, nous les aurons, ces 1000 euros, parce qu'il s'agit de subventions que l'organisateur du Festival attend lui-même du Conseil Général etc, etc... donc, l'argent viendra... mais quand???

Or vous savez comme moi que les organismes sociaux eux, n'attendent pas, si vous ne payez pas en temps et en heure... cela vous coûte encore plus cher.

Donc, avec le peu d'argent que nous avions en caisse, en battant le rappel des cotisations de début d'année, en raclant les fonds de tiroir, j'ai réussi à avoir sur le compte en banque les  437,63 euros nécessaires pour payer, URSSAF, ASSEDIC (enfin Pôle Emploi maintenant!), Caisse de retraite, Caisse des congés etc etc...  sur les 1000 euros cela fait qu'il reste  572, 17 euros pour le comédien pour 1 cachet au tarif syndical de base et des heures de répétitions au SMIC.  Le tout, fera 1009, 80 euros.

Et, le comédien, je le paierai lorsque j'aurai l'argent, évidemment... je vous dirai quand.

Et je ne vous parle pas d'une nouvelle taxe qui s'applique depuis le 1 janvier 2011: 3,5% sur le prix HT du spectacle, tout çà pour le Soutien au théâtre Privé... c'est à dire que nous, minuscules structures sans argent, nous payons pour les grands théâtres privées où se produisent les vedettes ou pour les grandes compagnies qui peuvent faire des tournées à travers la France... car cet argent leur est reversé sous formes d'aides... Nous, nous ne correspondrons jamais aux critères retenus pour bénéficier de ces aides...

Aujourd'hui je suis quand même soulagée, j'ai encore réussi à faire des miracles!

La compagnie est passée du statut "amateur" à celui de professionnel en 2005; depuis j'ai eu le temps de m'habituer un peu à cette situation, mais je dois vous avouer qu'au début, je n'en dormais pas la nuit.

Vous constaterez qu'au passage, la compagnie ne garde pas un centime... au contraire, téléphone, timbres, éléments du décors (en l'occurrence 2 fauteuils cabriolets, un échiquer, une nappe noire) viennent de la maison, les livres étant prêtés par l'organisateur ... s'il fallait prélever tout cela sur la somme de 1000 euros, il ne resterai plus rien pour payer le travail du comédien!

Scene.jpg

Heureusement aussi que la municipalité prend en charge le travail des techniciens (éclairagistes et personne qui assure la partie technique le soir de la représentation) sinon les 1000 euros ne permettraient que de donner des pourboires à chacun puisque vous voyez que les charges sociales prennent pratiquement la moitié de la somme!

La vie des petites compagnies, c'est çà, tout au long de l'année. Ouf, moi je peux respirer un peu... jusqu'à la prochaine fois!

Et les comédiens, du moment qu'ils ont l'occasion d'être sur scène, ils sont heureux, même payés avec un lance-pierre... c'est beau d'y croire, non?

 

Commenter cet article

dalinele 19/04/2011 20:26



je savais que c'était dur, mais à ce point... ce n'est pas normal non plus de ne pas être payé en temps et en heure. et les aides comme tu dis... ça alors!!! comme tu dis, c'est beau d'y croire!
heureusement qu'il y a des piliers à côté d'eux! p-s : j'aime beaucoup ce décor, la lignée de livres...



apsara 17/04/2011 18:48



une vraie vie de galère pour les comédiens et tous ceux qui entourent une petite compagnie,surtout pour toi!!!mais enfin l'enjeu en vaut la chandelle si les acteurs aiment ce qu'ils font,peu
importe l'argent,le plus important c'est de vivre son rêve!!



Mina/Jacqueline 17/04/2011 00:09



je n'imaginais pas une telle difficulté dans l'envers du décor.....chapeau à vous tous qui faites rever sans..argent...


je voudrais que tu connaisses mon amie Michèle...son lien est ici


Bises de la nuit



mediadisc 16/04/2011 01:32



Il y a pas moyen de demander plus? C'est aussi l'état qui donne les mille euros si je comprends bien?



Benissa 16/04/2011 10:29



Les subventions viennent des collectivités locales ... qui consacrent moins d'argent à la Culture qu'à d'autres domaines! Le festival en question dure une semaine, il y a pas mal de
manifestations diverses et variées... cela fait beaucoup d'argent en tout et peu pour chacun en particulier. C'est dur de voir que presque la moitié de la somme part en charges et taxes
diverses... il reste peu sur la fiche de paie pour 60 heures rémunérées...(et plus travaillées en réalité)... le Smic... mais les comédiens ont besoin de travailler même au tarif de basse afin de
réunir les 507 heures de travail nécessaires à la conservation de leur statut d'intermittents du spectacle, sinon, ils n'ont plus d'indemnités et plus aucune ressources. J'expliquerai cela une
autre fois.



Françoise la Vieille Marmotte 15/04/2011 13:23



Le côté "pervers" des choses : les petits qui sont censés être aidés sont "étranglés" au profit des gros . C'est mal fichu tout de même ! J'ai connu ça aussi : devoir jongler pour payer des
salariés avec une subvention du Conseil Général promise, votée qui viendra c'est sûr, mais quand ? ... c'est terrrible pour la compta ... Bon courage ! C'est quand même beau de donner du plaisir
en se faisant plaisir !