Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alicante (1)

par Benissa

publié dans VOYAGES

Alicante... c'est un nom de ville qui m'a toujours attirée...

Normal, de tout temps Alicante fut appréciée pour la douceur de son climat (11° en moyenne l'hiver!) et pour la luminosité de son ciel.

Les grecs la nommaient Akra Leuca (la citadelle blanche)

et les romains Lucentum (ville de Lumière).

Image presque symétrique, reflet dans le miroir de la Méditerranée, de la ville où je suis née à 250 kms de là: Oran, sur la côte d'Afrique du Nord.

Est-ce pour cela que je me sens chez moi dans ce coin d'Espagne à deux heures de Paris?

L'histoire d'amour entre cette région  que l'on appelle le Levant  et l'Oranie, remonte à des temps anciens. La proximité des deux régions a facilité les échanges.

Pendant des siècles, avant que la France ne fasse la conquête du pays, la ville d'Oran, a été sous domination de la monarchie espagnole qui souhaitait se prémunir des pirates venus d'Afrique du Nord.

Longtemps, la région d'Oran a été le refuge priviégié des émigrés politiques ( 5 à 6000 en mars 1939 au moment où Alicante tombe aux mains des troupes de Franco) et économiques venus d'Espagne et avec la colonisation française, les échanges culturels, économiques et commerciaux ont toujours été très forts.

Parallèlement, la présence française à Alicante est déjà confortée au XVIII° s. avec la création d'un consulat.

Même climat, même mentalité, mêmes coutumes, mêmes fêtes, mêmes célébrations, mêmes traditions culinaires chez les habitants des deux villes soeurs, nées de la même mer. Les deux villes se ressemblent jusque dans leur physionomie.

Beaucoup d'oranais avaient de la famille dans la région d'Alicante... et vice versa.

Il n'est pas surprenant, qu'au moment de l'indépendance de l'Algérie, en 1962, les français d'origine espagnole et beaucoup de ceux qui n'avaient pas d'ascendance levantine ont choisi d'aller vivre à Alicante et sa région plutôt que de venir en France: ils n'étaient pas dépaysés!

La esplañada de España 

Lieu de promenade et de farniente, l'esplanade d'Espagne longe d'un côté le coeur historique de la ville et de l'autre le port de plaisance: elle relie le centre-ville à la plage. Egayée de marbres polychromes aux dessins sinueux rappelant les vagues de la mer toute proche, l'esplanade est ombragée de beaux palmiers et accueille des concerts le dimanche dans son kiosque à musique.

Le port de plaisance:

Les bateaux se balancent dans les eaux bleues jusque dans le coeur de la ville. On peut y voir, face aux marches de la Reine une sculpture en bronze oeuvre de l'artiste Esperança d’Ors:

"Le retour d'Icare":

Quelques photos de plus? cliquez sur celle ci-dessus!

Photos Benissa 18/01/2012    

 

Commenter cet article
A
merci pour l'article, si vous cherchez une jolie plage a alicante je vous conseille de lire cet article : https://heven.com/fr/ou-dormir/top-5-plages-alicante/
Répondre
J
Super blog ! Merci pour ces bonnes adresses et ces magnifiques photos ! Pour notre dernier voyage à Alicante, nous avions choisi de louer un bateau et naviguer en mer. Mais lorsque l’on veut planifier son itinéraire et les lieux à ne pas manquer à l’avance, il est parfois très difficile de trouver les informations que l’on souhaite ! La location du bateau avait été effectuée auprès de l’entreprise GlobeSailor, dont nous sommes plutôt satisfaits ! Au plaisir de lire de nouveaux articles aussi enrichissants…
Répondre
R
Comme là-bas, di....!!! On y trouve de la calentita ??<br /> Va me falloir découvrir cette ville qui appelle de nombreux retraités<br /> Bénissa , je te remercie de faire partager ces vues. <br /> N.B: Pas fier Icare, de rentrer avec les ailes sous ses bras !!!!
Répondre
B
Bien sûr Renard! calentita (à Alger) ou calentica (à Oran) est d'ailleurs un mot d'origine espagnole. C'est vrai qu'il y a des retraités (et de toutes origines!) dans la région d'Alicante. Moi-même, je rêve d'aller m'y établir. J'ai une aïeule qui vivait à Benissa (of course!!!) à 73 kilomètres de là. Si je comprends bien tu es de &quot;là-bas&quot; aussi?
L
<br /> là j'avoue que jecraque particulièrement pour le bleu du ciel ! Bonne journée<br />
Répondre
E
<br /> Ah Benissa quel beau billet ! Plein de musique et de soleil ! Le pauvre Icare a l'air bien penaud avec ses ailes sous le bras ! Mais, bon, un moment de honte est vite passé, et l'essentiel est<br /> bien qu'il ne se soit pas noyé ! <br />
Répondre
B
<br /> <br /> Tu as raison pour Icare... on dirait que c'est une planche de surf qu'il transporte sous son bras! C'est très étonnant tu sais cette ressemblance de configuration des lieux entre Oran et<br /> Alicante: deux villes baignées de lumière, les pieds dans l'eau et adossées  chacune à une colline. Vue de la mer c'est frappant!<br /> <br /> <br /> <br />