Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACCUEIL

par Benissa

publié dans DIVERS

Dimanche  agréablement ensoleillé passé entre amis: pour beaucoup c'était la fin des vacances et la reprise du travail aujourd'hui.

Tout çà sent la rentrée et m'incite à vous parler d'une expérience vécue il y a quelques années... j'aurais du le faire avant au cas où cela aurait intéressé certain(e)s d'entre vous, mais l'idée m'en est venue au hasard d'un échange avec un ami bloggeur.

Il s'agit d'accueillir un jeune étranger dans sa famille pour un an.

Image-33.pngA la fin de l'année où mon fils était en première, j'ai vu dans mon club de tennis une affichette de l'organisme YFU (Youth For Understanding) qui recherchait des familles d'accueil.

Le midi même je demandais à mon mari et mon fils ce qu'ils en pensaient. La réflexion n'a pas été longue: ouvrir notre foyer à un jeune étranger, lui faire connaître la France, l'aider à apprendre notre langue, lui faire partager notre façon de vivre,  et en échange apprécier ce qu'il pourrait nous apporter, découvrir ses propres valeurs et les habitudes de son pays à lui... tout nous a semblé positif dans l'expérience et nous avons pris contact pour proposer notre candidature.

Il faut savoir que cela est COMPLÈTEMENT bénévole ce qui est le gage d'un comportement désintéressé d'un point de vue financier de la part des familles d'accueil; ce n'est pas non plus un ÉCHANGE entre familles: on accueille un jeune gratuitement, comme son propre enfant, on le nourrit, on l'emmène partout (restaurant, voyage, vacances etc...) comme un membre à part entière de la famille. Il n'assume seul que ses dépenses vraiment personnelles et les assurances de ses parents le couvrent en cas d'accident (subi ou provoqué) ou de maladie.

Possédant une grande maison, nous avions une chambre pour lui seul, mais il faut savoir aussi que cela n'est pas exigé et que le jeune étranger peut partager la chambre d'un enfant de la famille d'accueil.

Il faut savoir enfin, que le jeune sera scolarisé au même niveau que dans son pays d'origine durant tout son séjour.

drapeau_usa.jpgNotre candidature acceptée, nous avons reçu une lettre des États Unis,  de Thomas, puisque c'était son prénom, et un album photos nous présentant sa maison à ADA, dans l'Ohio, sa famille etc... Thomas finissait sa scolarité et souhaitait de son côté vivre cette expérience avant de s'inscrire à l'Université il avait donc à un an près, le même âge que notre fils.

... et un beau jour du mois de juillet, à Roissy nous nous sommes trouvés face à un gaillard de 1m 97, pesant plus de 100 kgs et chaussant du 48! Nous avons du aller jusqu'à Lille dans une boutique spécialisée pour trouver des chaussures de sport à sa pointure... en 1994, c'était moins courant que de nos jours.

Thomas s'est révélé un garçon adorable pendant toute l'année que nous avons vécue ensemble. Bien élevé, s'adaptant facilement à toutes les situations, à notre façon de vivre qu'il trouvait plus "cool" que celle de ses parents protestants un peu puritains.

Il a fait l'unanimité chez tous nos amis qui nous demandent encore de ses nouvelles, 16 ans après.

Il est arrivé balbutiant timidement quelques mots du français qu'il étudiant pourtant au lycée et il est reparti maîtrisant parfaitement notre langue et se payant même le luxe de faire rire tout le monde en parlant Ch'ti!

metallica.jpgAvec lui j'ai découvert des styles musicaux qui m'étaient étrangers, des groupes comme Metallica, Guns and Roses qu'il appréciait mais aussi la recette des cookies au beurre de cacahuètes! et puis, comprendre les règles du football américain ou du base-ball, c'est quand même plus simple quand c'est expliqué par quelqu'un qui les connaît à fond!

Au lycée Thomas a suivi les cours de terminale et excellait dans les matières scientifiques et en anglais, of course; il était un peu plus gêné en histoire et dans les matières littéraires évidemment ce qui ne lui a pas permis d'obtenir son Bac.

Dans notre petite ville, il est vite devenu la vedette du club de basket qu'il pratiquait déjà aux USA: il faut dire que c'était une recrue de poids.

A ce propos, sous l'influence de notre mode de vie, Thomas s'est mis à la musculation et a changé son mode d'alimentation: il est reparti dans son pays natal, ravi de sa nouvelle apparence, toujours aussi grand, mais bien plus mince et musclé qu'à son arrivée.

Mariage.jpgThomas s'est marié l'an passé mais nous n'avons pu nous rendre à la fête à laquelle il nous avait conviés avec émotion.

Pendant tout le séjour, YFU reste à l'écoute des jeunes étrangers et de leurs familles d'accueil mais nous n'avons jamais eu besoin de les contacter, tout s'étant passé à merveille.

Enchantés de cette expérience, nous avons proposé à notre fils de vivre aussi une année spéciale de cette sorte après son bac.

L'expérience s'est révélée tout aussi positive et extraordinaire dans ce sens là. Mark et Charlene ainsi que leurs deux fils Micah et Chris l'ont adopté pour un an dans leur belle villa avec piscine de Wasco en Californie. Il a refait également une terminale, membre des équipes de tennis et de foot de la High School qu'il fréquentait et a passé et obtenu son diplôme (graduation) à la fin de l'année. 

Quelle différence entre le grand adolescent qui n'avait jamais quitté la maison que nous avons vu partir et le jeune homme que nous retrouvions: riche d'une expérience scolaire si différente de la France, parlant couramment une autre langue, la tête pleine de souvenirs personnels, affichant sereinement sa nouvelle assurance et une confiance en lui accrue. Que du positif!

 Après son retour, Micah et un peu plus tard Mark et Charlene sont venus nous rendre visite en France... et, si nous allons aux USA, nul doute que nous rendrons visite à ceux que nous appelons "la famille américaine de notre fils": ils l'ont rendu heureux pendant un an, nous leur en sommes reconaissants et nous savons qu'ils nous attendent.

De véritables liens affectifs se créent entre la famille d'accueil et le jeune. Pendant un an, on partage tout: émotions, plaisirs, difficultés, évènements familiaux et amicaux. Car, cette expérience que l'on vit et qui demeure inoubliable, on la partage avec le reste de la famille et les amis et, croyez moi, eux aussi en retirent un bénéfice certain.

Il existe certainement d'autres organismes que YFU... si vous avez des enfants, sachez qu'à n'importe quel moment de leurs études secondaires, c'est une expérience unique, merveilleusement enrichissante, un cadeau qui leur change la vie.

 

Enfin, c'est comme cela que nous, nous l'avons vécu, dans les 2 sens!

YOUTH FOR UNDERSTANDING FRANCE

Rendez-vous sur Hellocoton !


 

 

 

Commenter cet article

mediadisc 25/08/2010 03:16



Il existe des associations qui permettent de parrainer un enfant. Vous avez régulièrement des nouvelles de sa part avec photos et correspondance, (souvent orphelins). Il y a une cotisation
annuelle je crois...J'ai un couple d'amis qui ont parrainé un enfant vivant en Haïti. J'en saurais plus la prochaine fois que je les vois, je leur demanderai plus de détails...Si on veut
vraiment s'investir dans ce domaine je pense que c'est la meilleur des solutions... 



Benissa 25/08/2010 23:14



Bien sûr, tu as raison, ce genre de chose est très certainement LA meilleure solution. J'en ai entendu parler et je crois que j'ai même eu de la doc à une époque... à étudier!



mediadisc 25/08/2010 00:03



Oui, par milieu sociale je voulais surtout dire, habitudes culturelles...ceci dit, je pense que la différence de statut sociale peut être néfaste si l'écart est trop grand.
Imagine accueillir un jeune et en suite le renvoyer dans sa pauvreté...Bon, c'est effectivement un exemple extrême...Tu as raison quand tu dis qu'il y a des gens "biens" qui se comportent
comme des porcs! Il y a des pauvres qui sont bien plus dignes en effet...



Benissa 25/08/2010 00:12



Effectivement... nous avons déjà pensé à l'accueil d'enfants pauvres pour les vacances... d'enfants de pays défavorisés... mais nous n'avons pas eu le coeur à le faire de crainte qu'ils ne
fassent la différence... que ce soit trop dur pour eux, qu'ils méprisent leurs parents, leur famille au retour... d'autres personnes disent au contraire que c'est bien, que c'est au moins un peu
de bonheur dans leur vie... ils en profitent pour les faire soigner, les nourrir comme il faut...j'avoue que je ne sais quoi penser...



mediadisc 24/08/2010 02:10



C'est moins facile à réussir que cela en a l'air ce genre d'expérience. Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte, la place pour permettre au jeune d'avoir une intimité, la compatibilité du
milieu sociale, une bonne compréhension des mœurs et coutumes du pays d'origine...Dans ton cas, c'est un bel exemple de fraternité entre les peuples, cela met du baume au cœur!



Benissa 24/08/2010 08:04



Pour ce qui est de la place, YFU disait toujours: "ce jeune doit être comme le vôtre et vivre dans les mêmes conditions que le reste de la famille. Chez lui il ou elle
 partage peut-être la chambre de son frère/soeur et cela peut donc être le cas ici aussi.. le règlement de YFU stipulait clairement que les relations entre
famille d'accueil et jeunes devaient en TOUS points être celles d'une VRAIE famille, c'est le gage de la réussite. Mais tu as raison, nous ne l'aurions sans doute pas fait si nous n'avions pu lui
offrir sa chambre personnelle. Pour le milieu social, cela me semble avoir bien moins d'importance car on vit déjà cela avec ses amis.


Si l'on apprécie les êtres pour leur vraie valeur et non leur statut social cela se passe très bien:  le tact... la politesse, la bonne éducation me paraissent plus important: il y a des
jeunes de milieu aisé qui mettent les pieds sur la table, arrivent le matin au petit déjeuner sans dire bonjour, n'aiment rien manger, changent de chaîne à la TV sans rien te demander alors que
tu regardes une émission, etc... etc... 


Je pense que l'on ne tente pas ce genre d'expérience si on n'a pas l'esprit ouvert et accueillant, si l'on n'est pas prêt, des 2 côtés, à s'adapter, à prendre l'autre tel qu'il est, à apprendre
de lui autant qu'à lui apporter. 


Nous avons eu la chance, dans les deux sens de rencontrer des gens comme çà. Il faut dire aussi, à la gloire de YFU, qu'ils faisaient leur possible pour assortir les offres et
les demandes.



apsara 23/08/2010 18:47



Tres belle histoire vécue;de fabuleux échanges!voilà quelque chose que j'apprécie!


Félicitations à toi et à ta famille


Belle soirée



Benissa 25/08/2010 23:26



Je le conseillerais à tout le monde, c'est si enrichissant!



dalinele 23/08/2010 10:50



une belle expérience...



Benissa 25/08/2010 23:29



cela a vraiment été chouette, passer d'un fils unique à deux! le règlement stipule d'agir comme avec son propre enfant... dans notre cas cela a été facile. Et pour notre fils aux USA, il est
tombé aussi sur une famille géniale. Heureusement qu'il n'est pas allé chez les parents de Thomas: il paraît qu'ils n'étaient pas très marrants...