Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ALICANTE et les Pieds-Noirs

par Benissa

publié dans VOYAGES

C'est aujourd'hui, samedi 4 octobre qu'est inaugurée, à Alicante, une magnifique statue de 2,30 mètres de hauteur, réalisée par  Toni Mari Sart.

Installée sur le port, face à la Méditerranée et à l’Algérie, elle représente deux personnages qui se font face: un voyageur débarquant d'Oranie, riche de ses deux maigres valises et un habitant d'Alicante, les bras ouverts en signe d'accueil.

C'est à l'initiative du Comité du Cinquantenaire créé en 2012, que différentes manifestations placées sous l'égide de la Maison de France agrémenteront le don de cette statue offerte par les "Pieds-Noirs" aux habitants d'Alicante et de sa région pour les avoir si chaleureusement accueillis en 1962.

Gracias Alicante, c'est le signe de la reconnaissance éternelle que les "Pieds-Noirs" doivent à la population alicantine.

Gracias Alicante, c'est le cri du coeur de ces plus de 30 000 réfugiés français qui choisirent, en quittant l'Algérie, de venir s'établir en Espagne plutôt que dans leur mère patrie.

30 000 à 40 000 « Pieds-Noirs »,  qui, génération après génération avaient construit l’Algérie Française ont choisi de rejoindre l’Espagne plutôt que la France métropolitaine. Heureuse a été leur décision car ils ont été reçus par les espagnols comme leurs enfants, leurs frères, leurs familles. Certains, réfugiés en France dans un premier temps, mais mal accueillis sont venus ensuite dans la région d'Alicante pour y retrouver l'ambiance, le climat, la luminosité méditerranéenne qui leur manquait tant.

(Photo provenant de la collection de Jacques VILLARD)

Pendant ce temps, les français ayant rejoint la "Mère Patrie" étaient souvent considérés comme personae non gratae dans leur propre pays...  Débarquant dans le sud de la France, notamment à Marseille, ils furent bien moins bien lotis. Tandis que les alicantinois ouvraient leurs maisons aux réfugiés d'Algérie, les marseillais leur tournaient le dos.

Pire que tout, le maire de l'époque, Gaston Deferre, eut des mots d'une cruauté incomparable: "Que les pieds-noirs aillent se réadapter ailleurs, qu'ils quittent Marseille!" tandis que fleurissent dans la ville des panneaux "Les Pieds-Noirs à la mer"...

En savoir plus sur Les Échos

Aujourd'hui, lorsqu'on se promène dans Alicante la généreuse, les noms de certaines boutiques, les patronymes de plaques professionnelles, font remonter des souvenirs  d'Oranie...

Dans les rues, les commerces, aux terrasses des cafés, lorsqu'on entend parler français, c'est avec cet accent caractéristique que l'on reconnait entre mille... et on les envie, ces "Pieds-Noirs" heureux qui vivent près du bleu de la mer et dans la lumière du soleil de la Méditerranée!

Ajoutons que depuis, Marseille et ce même Gaston Deferre ont essayé de se rattraper...
Une sculpture monumentale, oeuvre de
César  a été érigée en 1970 sur la Corniche de la ville.

Alicante et les Pieds-Noirs

C'est une immense pale d'hélice de bateau, dressée face à la mer. L'hélice de bateau symbolise la traversée douloureuse de la Méditerranée qu'ont du faire en 1962 plus d'un  million de personnes quittant l'Algérie. 

Ce Mémorial  des Rapatriés d'Algérie porte l'inscription: "Notre ville est la vôtre".

Commenter cet article

Viviane Galiana 09/02/2017 13:55

Après tant d'années de déni.... c'était une emplâtre sur une jambe de bois ..... trop tard!!!

philae 04/10/2014 18:02

impressionnant